Annonce test.

Partagez|

Sheiran (Born in the Dark)

Croquelune
Croqueuse de pommes
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/12/2011
Sheiran (Born in the Dark) Ven 21 Sep - 10:25


Fiche technique

Nom : Sheiran. Anciennement connue sur Nedora sous le surnom de « Cœur de Braise », tandis que les dragons de Thaësys l'appellent « Kiinrah'Voth » ; qui s'écrit avec les mots feu, sœur et chagrin.
Age : Neuf fois centenaire.
Sexe : Féminin.
Race : Elfe du clan Drag'Aëon.
Groupe : Bienfaiteurs.
Rang : Guérisseur.
Croyances : Elle voue un profond respect à Orak, divinité du feu et père des dragons ainsi qu'à Era, mère des elfes, en souvenir à ses origines délaissées.


DESCRIPTION PHYSIQUE


Rouge. Rouge et flammes se mêlent sans douceur dans l'apparence de cette belle elfe, comme un brasier vivant, une étincelle dans la nuit. La première chose que l'on remarque, lorsqu'on vient à la croiser, c'est sa longue chevelure à la couleur du feu, si rare chez ceux de sa race, souvent décorée de plumes colorées d'oiseaux tropicaux. Une couleur vive, agressant le regard, vous empêchant de vous en détourner. Puis vous croisez son regard. Un regard pâle, d'un bleu si clair qu'on le dirait transparent, un bleu cristal où se reflètent les longues années d'existence de Sheiran. Des yeux francs, qui semblent pouvoir percer tous vos secrets à jour. Mais ne vous inquiétez pas, notre elfe n'a pas ce pouvoir. Dotée de traits fins mais prononcés, de longues oreilles pointues, elle représente à la perfection la beauté des elfes. A ajouter également le charme sauvage de son clan Drag'Aëon, se traduisant par des pupilles étirées verticalement et la présence de crocs à la place des canines, mais aussi, disposés à la vue de tous, se dessinent sur son corps d'étranges arabesques tribales tatouées à même la chair dans une couleur d'encre sombre. Lorsqu'elle laisse échapper son pouvoir, ces derniers prennent une couleur rougeoyante, dansante, reflétant la couleur de sa chevelure de feu. Situés surtout à l'arrière de son corps, suivant sa colonne vertébrale, ces tatouages recouvrent son dos et l'arrière de sa nuque, montant jusqu'à sa joue gauche. Doté d'un pas souple, dansant et presque félin, Sheiran fascine, hypnotise et n'ignore pas être le sujet d'un désir si prôné par la plupart des personnes de genre masculin.

De carrure finement musclée, notre elfe dispose d'une endurance impressionnante relative à ceux de sa race, ainsi qu'une agilité et une souplesse non négligeable. Dans son expression se retrouve parfois des réactions bestiales, comme le fait de retrousser les lèvres et montrer les crocs lorsqu'elle se sent menacée ; réactions acquises, sans doute, à force de côtoyer les dragons rescapés sur Thaësys, qui surprennent souvent. Souvent habillée en fonction des saisons, pas de lourde armures pour Sheiran : elle préfère s'habiller de cuir souple, dans lequel elle peut facilement bouger et exercer sa rapidité déconcertante. Son visage souvent impassible avec les inconnus devient très expressif en présence d'amis, comme un masque de verre qui se brise. Son sourire réchauffe les cœurs, même les plus sombres et attendrirait le plus maléfique des démons (qu'elle s'empresserait d'abattre). Sheiran a l'habitude déconcertante de fixer droit dans les yeux ses interlocuteurs, ce qui ne manque pas de déstabiliser, voir mettre mal à l'aise ces derniers. Vous comprendrez qu'avec une chevelure comme la sienne, la discrétion n'est pas vraiment le point fort de notre demoiselle, qui à vrai dire, n'en a jamais eu cure. De nombreuses cicatrices tigrent ses bras, preuves des nombreux combats qu'elle a eu l'occasion de mener. Une d'elle, particulièrement visible, lui barre le dos dans sa quasi-totalité, résultat d'une blessure grave qui lui fut infligé dans de tristes circonstances.

DESCRIPTION MENTALE

La première chose qu'il faut savoir sur Sheiran, c'est qu'il ne faut pas s'arrêter à son apparence farouche, presque brutale, inspirant fascination et crainte mêlées. Elle peut paraitre dure et insensible au premier abord, presque cynique, comme un masque qu'elle porte pour ne pas qu'on cherche à s'impliquer avec elle. Mais derrière cela, Sheiran est une femme d'une grande douceur, dotée d'un puissant instinct maternel et de la manie déconcertante de se sentir obligée d'aider toute personne se trouvant dans le besoin. Si ce ne fut pas toujours le cas, elle s'est assagie au fil de ses longues années d'existence, devenant quelqu'un digne de confiance et très protectrice envers les causes qu'elle pense justes. Vive d'esprit, elle sait parler avec tact et mesurer l'impact de ses paroles : c'est pourquoi elle reste souvent silencieuse, préférant écouter que mener la danse. Sheiran n'est pas quelqu'un qui juge les autres à la légère.

La vie lui a appris qu'il ne fallait pas se fier aux aprioris, ainsi, jamais elle ne jugera quelqu'un avant de s'être fait sa propre idée, quel que soit la confiance qu'elle accorde à la personne essayant de l'influencer.  Elle sait agir avec recul, réfléchir à la situation et se remettre en cause. D'un naturel amical, elle ne s'énerve que très rarement. Étant une elfe assez âgée, elle a l'énervante tendance de considérer tout être existant comme son enfant, du jeune humain adolescent au gigantesque dragon de trois siècles. Méfiez-vous tout de même, Sheiran était connu il y a bien longtemps pour être une personne extrêmement caractérielle et comme une guerrière qu'il ne fallait surtout pas se mettre à dos. Ne vous avisez donc pas de tester sa patience : vous risqueriez de réveiller un démon qu'il aurait mieux valu laisser dormir. Si notre elfe est quelqu'un de plutôt généreux qui n'hésite pas à donner un coup de main lorsqu'elle le peut, elle ne s'implique pourtant pas dans des conflits qui la dépasse ou qui ne la regarde pas : chacun doit faire l'expérience de la chute pour se relever plus fort. De même, Sheiran n'est pas du genre à donner sa parole à la légère : elle tiendra ses promesses quoiqu'il arrive, même si elle doit en mourir.

Sheiran n'est pas quelqu'un de fondamentalement solitaire : elle aime la bonne compagnie et le réconfort de personnes aimées auprès d'elle. Néanmoins, elle rechigne à impliquer les gens qu'elle rencontre dans ses affaires et demeure donc une elfe très secrète et mystérieuse pour son entourage. Appréciant voyager et découvrir, la curiosité de Sheiran pour le monde reste intacte, même après tant d'années d'existence. Bonne enfant, elle a le rire facile et fait rapidement et facilement confiance aux gens, ce qui lui a causé bien du tort par le passé. Elle part du principe qu'il y a toujours une part de bonté en chaque être existant, et qu'il suffit de chercher un peu pour la mettre à découvert. Sheiran est, au final, une elfe au cœur d'or, rassurante de par sa présence et son attitude protectrice envers chaque être se tournant vers elle. En tant qu'elfe plusieurs fois centenaire, Sheiran possède de riches connaissances sur de nombreux sujets, et si elle n'étale pas facilement son savoir, il lui est toujours utile lors de ses voyages, des histoires à raconter aux enfants des villages qu'elle traverse au nom d'une plante rarissime capable de guérir une maladie mortelle.

CAPACITÉS

Sheiran, en bonne représentante du clan Drag'Aëon, s'est vue dotée de la magie draconique relative à ce dernier. Cette magie, activable, lui permet de disposer d'une force physique impressionnante et l'étrange capacité d'inspirer une terreur pure à ceux qui l'entourent, décuplant son aura devenue sombre, parfois visible, s'élevant autour d'elle comme la représentation même de sa force. Lorsqu'elle active sa magie, ses sens s'en retrouve amplifiés significativement. Sheiran est également capable de parler en langage draconique, cet enseignement étant transmis et langue courante dans son clan.

Si on met de côté cette magie acquise au cours du Rituel, Sheiran est une excellente guerrière : ses nombreuses années à arpenter les champs de bataille l'ont doté d'un instinct presque animal pour le combat. Néanmoins, elle rechigne à se battre lorsque cela n'est pas nécessaire, ayant rejeté son métier de mercenaire lorsqu'elle accepta de passer le Rituel. D'une agilité étonnante, elle est également très débrouillarde en milieu sauvage, ses larges connaissances sur la faune et la flore l'aidant énormément. Sa nature d'elfe lui permet également de disposer d'une excellente agilité et d'une souplesse très utile lorsqu'il s'agit de progresser en milieu sauvage.

Spécialiste des plantes curatives, mais également des poisons, Sheiran offre ses services de guérisseuse lorsque l'occasion se présente : habile de ses mains et connaisseuse du corps humain, elle est capable de recoudre et penser de graves plaies, sait parfaitement comment réagir en cas critique et sait diagnostiquer la plupart des maladies. Douée à l'arc, elle préfère rester en retrait et tendre des embuscades que s'élancer dans le combat en poussant un cri barbare.

INVENTAIRE

Sheiran voyage en général très léger, ne transportant qu'un sac de voyage remplis d'herbes en tout genre qu'elle connait sur le bout des doigts et de divers instruments. Souvent habillée de cuir léger et drapée dans une cape à capuchon qui lui recouvre le haut du visage, elle ne s'entrave pas d'une lourde armure, préférant jouer de son agilité d'elfe. Dans son dos est attaché un arc long en bois solide, sculpté aux motifs de son clan, ainsi qu'un carquois arborant les mêmes symboles. A sa ceinture sont accrochées quelques bourses contenant divers ingrédients et objets, ainsi que deux dagues jumelles à la lame stylisée dans des fourreaux d'argent. Sheiran ne possède pas d'arme lourde ou même d'épée courte, préférant exploiter sa rapidité et son habilité en des combats souvent très rapides.



HISTOIRE DE VOTRE PERSONNAGE

CHAPITRE 1 : CŒUR DE BRAISE ◇ CHAPITRE 2 : CŒUR D'OMBRE
CHAPITRE 3 : KIINRAH ◇ CHAPITRE 4 : KIINRAH'VOTH

RÉSUMÉ


Chapitre premier : Cœur de Braise


« NORRAK'MIIN ! NORRAK'MIIN ! NORRAK'MIIN ! »

Dévastation était le mot. La fumée s'élevait dans le ciel, écho  de la clameur s'élevant des derniers survivants de la terrible bataille. A même le sol, les cadavres de leurs ennemis et de leurs alliés confondus, morts dans une bataille d'orgueil et de cendres. Le nom résonnait dans le ciel, promesse de légendes et de longévité. Lorsque l'éclat des armes avaient cessé, que le dernier général ennemi était mort, un grand silence avait succéder au carnage. Un silence de peine, d'incrédulité, de surprise, de soulagement. Puis des voix avaient murmuré son nom, repris en plus grand nombre, jusqu'à devenir la clameur présente.
- Qui est-ce ? demanda un jeune soldat de réserve, tout juste arrivé sur les lieux, à un grand guerrier proche, qui ininterrompue et regarda l'adolescent avec agacement.
- Mais d'où viens-tu, mon garçon ? C'est sans doute un des plus puissants groupes de mercenaires qu'ai vu le Nedora. Souviens-toi de son nom, car c'est grâce à eux que cette bataille a été gagnée. Répondit le combattant, qui se détourna presque immédiatement du jeune homme.
Ce dernier, sceptique, tenta d'apercevoir ceux qu'on appelait « Norrak'Miin », se mettant sur la pointe des pieds. Il renonça vite devant la foule d'hommes qui lui entravaient la vue. Le silence se fit progressivement et le jeune réserviste en conclu à l'apparition de ce fameux groupe de mercenaires. Aucune parole ne fut prononcée. Montés sur de grands chevaux de guerre, ils étaient au nombre de quatre. Seulement quatre. En tête venait un grand chevalier, sans doute le chef, paré d'une armure qui avait depuis longtemps perdu son éclat, usée par des combats incessants. Arborant une immense épée dans son dos, il était doté de traits si fins qu'on aurait pu le penser apparenté à un elfe : il était difficile de placer un âge sur cet homme, bien qu'il semblait le plus vieux de ses compagnons, les cheveux grisonnants. Une puissante aura l'entourait, et lorsqu'il s'avança pour fendre les rangs de soldats, personne n'eut même l'idée d'entraver sa route. Derrière lui venait un mage au teint pâle, sur lequel on pouvait facilement placer l'âge d'une vingtaine d'années. Plus frêle que son compagnon, il était drapé dans une grande cape d'un vert sombre, surmontée d'une capuche qui lui couvrait le haut du visage. On pouvait tout de même apercevoir le bout de ses cheveux noirs bouclés, coupés à mi-longueur, ainsi que la couleur cadavérique de sa peau.

En troisième place suivait une jeune elfe, à la chevelure de feu et aux yeux cristallins, parée d'une armure de cuir léger et d'un grand arc assorti à un carquois de plumes colorées. Elle attirait le regard de par sa beauté raciale mais également par le merveilleux sourire qui flottait sur son visage, illuminant les cœurs. De plus, il était rare de voir des elfes dans cette région, leurs apparitions étaient donc vue comme un signe de bonne fortune dans le folklore populaire. Celui qui venait derrière elle et qui fermait la marche était un homme à la carrure finement musclée, plus jeune que ses compagnons, mais pas moins impressionnant. Il portait également une armure de cuir, une longue chevelure blonde attachée en queue de cheval et deux dagues, de chaque côté de sa ceinture. On le voyait plus taillé pour l'agilité et la vitesse que pour la force brute et cela n'aurait eu rien d'étonnant à ce qu'on décèle chez lui quelques capacités frisant d’illégalité, telles que des compétences de voleur ou d'assassin. On aurait pu se demander comment ces quatre personnes aussi différentes les unes des autres avaient pu se rencontrer pour ensuite former ce qui deviendra l'un des plus estimés groupes de mercenaire de tout le Nedora. Il régnait pourtant une certaine harmonie entre chaque membre, de tel façon que le groupe paressait étonnamment équilibré.

On raconte que les Norrak'Miin étaient au départ au nombre de dix, lors de leur création, il y a de cela treize ans. Depuis lors, ils avaient gagné en renommée tout en suivant un certain code d'honneur assemblé par leur soin, critère de confiance pour leurs employeurs. Chacun d'eux, à leur entrée dans le groupe, recevaient un surnom les définissant. Les Norrak'Miin, leur renommée suivant, n'étaient pas le groupe de mercenaire le plus facile à s'offrir, mais leur bravoure au combat n'étaient plus à prouver et faisait souvent la différence lors d'une bataille entre deux seigneurs humains désireux de protéger des accès stratégiques de leur terre. Ce groupe de mercenaires avait la particularité d'accepter en son sein toutes races confondues, mais prônait pourtant la solidarité entre chaque membre. Il s'agissait de la première règle du petit groupe. On ne pouvait y rentrer que par invitation directe d'un des membres ; ce qui explique pourquoi ces mercenaires furent toujours à un nombre aussi réduit.

Sheiran était une jeune elfe d'à peine deux cents ans lorsqu'elle rencontra Yolhan, l'actuel chef des Norrak'Miin et son épouse Tiama. Mercenaires indépendants, ils accomplirent une mission particulièrement retord ensemble et décidèrent de créer un ordre de mercenariat. A cette époque, Sheiran venait de terminer l'apprentissage aëonéen donné par ses parents ; et, dans un certain désaccord avec le fait que son destin soit déjà tout tracé ; avait plus ou moins coupé les ponts avec la maison familiale, partant en quête de sa propre destinée. De nombreuses années passèrent et beaucoup de personnes les rejoignirent, puis les quittèrent. Le nom de Sheiran sera vite oublié, mais subsistera celui de « cœur de braise ».
- Cœur de braise, l'indomptable pyromancienne, l'elfe aussi farouche que puissante. Qu'est-ce qu'il faut pas entendre ! Ishar, le jeune voleur blond, éclata d'un rire clair.
Le petit groupe s'était arrêté pour la nuit, galopant en direction de Rockford pour toucher leur prime. Installés autour d'un feu de camp rudimentaire, les trois hommes bavardaient, échangeant plaisanteries et impressions sur leur dernier contrat.
- J'espère pour toi que Sheiran ne t'a pas entendu, j'ai eu assez de difficulté à trouver quelqu'un avec tes "talents", lança calmement Yolhan, adossé contre un arbre, à quelques pas. Le jeune voleur lui lança un regard taquin et donna un grand coup de coude au mage silencieux, assis près de lui.
- Demandons à Eldias, après tout, il est le mieux placé pour jauger sa "brutalité", non ? Le concerné devint en quelques secondes rouge pivoine, ce qui provoqua l'hilarité de ses deux compagnons.
Hilarité qui fut de courte durée, car le petit feu de camp s'amplifia soudainement, faisant tomber Ishar à la renverse. Tandis que Yolhan repartait dans un éclat de rire, Sheiran s'approcha à pas de loup du jeune voleur, un sourire carnassier accroché au visage. Alors qu'Ishar se confondait en excuses précipitées tout en essayant de fuir prudemment l'elfe, le chef des Norrak'Miin vint s'assoir près du feu, son sourire se dissipant progressivement.
- Avec la prime de cette mission, nous avons largement assez pour prendre notre retraite confortablement.
Un long silence lui répondit. Même Ishar avait cessé de se chamailler, observant le grand chef avec incrédulité. Tous vinrent s'assoir à ses côtés, attendant la suite.
- Cela fait longtemps que nous parcourront les champs de bataille. Je suis las de tout ceci, reprit doucement Yolhan. Eldias se pencha vers lui, les sourcils froncés.
- Tu sais très bien que si tu décides de quitter les Norrak'Miin, nous te suivrons. Et ce sera la fin.
Alors que Sheiran et Eldias gardaient un silence de réflexion, diverses expressions passèrent sur le visage d'Ishar. La surprise, la peine, la colère. L'impuissance. Sheiran et Yolhan avait créé les Norrak'Miin et Eldias les avaient rejoint peu de temps après. Ishar était le fils de membres plus récents, qui quittèrent le groupe en lui laissant le soin de leur fils. Ishar avait grandi avec eux et ce que signifiait le démantèlement du groupe le glaçait jusqu'au plus profond de lui-même.
- Alors on va partir chacun de son côté, en espérant nous recroiser un jour, c'est ça ? Fini les grandes aventures des Norrak'Miin, fini les soirées à boire à notre triomphe, fini, tout ça ? Sa voix tremblait légèrement. Sheiran lui posa une main sur l'épaule.
- Ishar... C'est sa décision. Le jeune voleur se dégagea brutalement. Il haussa la voix, fixant toujours Yolhan.
- Pourquoi ? Pourquoi maintenant ?! Pourquoi après tout ça ! Le grand chef se leva brusquement, la colère brillant dans son regard.
- Combien crois-tu que nous ayons vu de compagnons mourir sous nos yeux ? Silias, Lysandra, Exari, Arklêm, Tariel et même Tiama... Nous avons fait notre temps, mais c'est fini. Demain, nous rentrerons à la capitale, et chacun suivra sa propre route.
Les larmes brillaient dans les yeux du jeune voleur. Alors qu'Eldias tenta de consoler, le jeune homme tourna brusquement les talons et s'éloigna, la fureur se sentant dans sa démarche. Alors que le mage se levait pour le suivre, Sheiran attrapa la manche de sa tunique.
- Il a besoin de temps pour réfléchir. J'irai le chercher plus tard. Nous devons parler d'autre chose. L'elfe rousse tourna son regard vers le grand chef, qui semblait plus vieux que jamais, les coudes appuyés sur ses genoux, l'air abattu.
- Pourquoi ne pas lui avoir dit que tu comptais le prendre avec toi, pour voyager sur le Naldor ? N'était-ce pas également le vœu de Tiama ? Yolhan poussa un long soupire.
- Je... Je ne sais pas. Je ne pense pas qu'il aurait voulu rester avec moi. C'est un adulte maintenant, il doit faire sa vie... Eldias l'observa de ses curieux yeux rouges avant de lui répondre, sans la douceur employée par Sheiran.
- Ne te cherche pas d'excuses. Tu as juste peur de te faire rejeter. Ishar t'aime comme si tu étais son père. Te voir briser cette  image si forte qu'il avait de toi ne lui a évidemment pas plu. Yolhan se prit la tête dans les mains.
- La mort de Tiama m'a dévasté plus que tu ne le penses, je ne vis plus qu'à moitié. Le perde lui aussi...
Le mage aux cheveux noirs tapota doucement le dos de son ami. La nuit commençait à être bien avancée, Sheiran se proposa pour prendre le premier tour de garde. Ishar revient un peu avant le lever du soleil, silencieux. Silencieux, c'est également comme cela que se déroula le chemin du retour. Seuls Eldias et Sheiran s'échangeaient quelques mots de temps à autres, tandis qu'une tension palpable grandissait entre les deux autres membres du groupe. Ishar, buté, gardait un visage impassible, tandis que Yolhan, en tête de file, semblait beaucoup s'intéresser au paysage, qu'il connaissait parfaitement. Perdue dans ses pensées, Sheiran quant à elle réfléchissait à ses occupations futures. Elle avait convenu avec Eldias de suivre la quête qu'il s'était fixé, par affection pour lui. Elle-même n'ayant pas particulièrement de projets futurs devant sa très longue vie, ceux de son compagnon lui suffisaient amplement.

Les routes matinales étaient extrêmement silencieuses, presque inquiétantes. Les sens elfiques de Sheiran s'éveillèrent lorsque les oiseaux s'arrêtèrent de chanter. Comme si la forêt qu'ils traversaient retenait son souffle. Même leurs montures paraissaient nerveuses. L'elfe à la chevelure de feu fronça les sourcils. « Quelque chose ne va pas ». Au moment où Sheiran prononça ces mots, un sifflement perçant lui vient aux oreilles. « A TERRE ! ». Le hurlement de Yolhan la secoua, mais elle ne put rien faire lorsqu'elle vit une flèche la dépasser pour se loger dans le dos du grand guerrier. Dans un grognement, leur chef sauta de sa monture, imité par ses camarades. Eldias se précipita vers lui, tandis que Sheiran concentrait sa magie du feu dans ses paumes et qu'Ishar préparait ses couteaux de lancer. « Juste une égratignure » souffla Yolhan tandis que le mage observait la blessure. D'autres flèches percutèrent les arbres derrière lesquels ils s'étaient abrités. « Ishar, avec moi ! ». L'elfe rousse s'élança en avant, évitant de justesse une flèche aiguisée la visant. Le jeune voleur suivit ses pas, lançant un de ses couteaux. Un gémissement de douleur lui répondit, témoignant qu'il avait fait mouche.

Leurs ennemis, dissimulés entre les arbres épais, étaient habillés de noir et ne portait aucun symbole ou marque permettant de les reconnaitre. Sans doute un groupe d'assassins. Sheiran souffla dans ses paumes brillantes de magie et une dizaine de petites lucioles de feu s'envolèrent, s'accrochant aux adversaires, pour ensuite disparaitre en les enflammant. Les hurlements qu'ils poussèrent suffirent à assurer la pyromancienne de leur sort. Sheiran soupçonnait qu'il ne s'agisse que d'une troupe posée en éclaireur, ils étaient bien trop faibles. Ses doutes furent confirmés lorsqu'elle sentit quelques présences autour d'elle. « Ishar ? ». Le silence lui répondit. Quand avait-il disparu ? Inquiète, l'elfe fit briller ses paumes, se préparant à un nouveau sort. « Je serai toi, je ne ferai pas ça ». Un assassin apparu devant elle, maintenant Ishar devant lui, une lame contre sa gorge.

Sheiran pâlit brusquement, dissipant la magie contenue dans ses paumes, les levant doucement. D'autres assassins apparurent près d'elle, tellement discrètement que même ses sens elfiques ne les sentirent pas. Ishar la fixait de ses grands yeux verts. Et Sheiran n'aimait pas le regard qu'il avait. Oh non. Tout se passa très rapidement. Le voleur, d'une souplesse inégalable, pivota sur lui même, égorgeant son agresseur au passage avec l'un des couteaux cachés dans ses manches. Aussitôt, la magicienne du feu inspira tout l'air qu'elle pouvant avant de cracher un long jet de flammes sur l'assassin qui se ruait sur le jeune humain, qui s'empressa de reculer pour éviter le jet de feu. La capuche qui lui couvrait le visage glissa sur ses épaules, dévoilant ses yeux rouges sang et son visage pâle. « Vampires » souffla Sheiran. Un gémissement la tira de sa réflexion choquée. Ishar s'écroula sur le sol. L'elfe hurla son nom. L'ombre du jeune homme se dressait derrière lui, mortelle, lui transperçant le cœur.

Folle de rage, l'elfe pivota sur elle-même, créant une volée de flammes dévastatrices, prenant la forme d'un immense serpent de feu. Elle posa brutalement les paumes sur le sol, créant un horrible tremblement, accompagné de traits incandescents, fissurant la terre. Mais les assassins avaient déjà disparu, comme la brume. Il ne restait aucune trace d'eux, si ce n'est le corps gisant du jeune voleur au côté de l'elfe rousse. Exténuée, Sheiran se laissa tomber à ses côtés, le retournant doucement. La vie avait déjà quitté son regard habituellement pétillant de malice. Tremblante, l'elfe le serra dans ses bras, poussant un long hurlement de désespoir pur. Elle ne sait pas combien de temps elle resta ici, sans être capable d'exprimer le moindre sentiment, ni même laisser couler ses larmes. Plusieurs heures, sans doute. Puis elle se souvint. Yolhan, Eldias. Puisant des forces dans la vision de ses deux compagnons, elle se redressa, portant le corps inerte du voleur blond. Elle revint sur ses pas, ne trouvant aucunes traces de ses agresseurs, ni même de leurs cadavres. Leurs montures attendaient leur maître. Sheiran eu peine à contenir sa douleur en voyant la jument grise d'Ishar. Elle posa le corps de son ami sur le dos de la monture, lui promettant de revenir vite.

Elle utilisa les dernières forces qui lui restaient pour s'élancer à travers la forêt, à la recherche de ses deux autres compagnons. Elle ne trouva que Yolhan, allongé sur le dos, le teint pâle, respirant difficilement. L'elfe se précipita à ses côtés.
- Sheiran, est-ce toi ? Où est Ishar ? Le cœur de la pyromancienne se serra. Elle lui répondit d'une voix douce.
- Il... Il est en sécurité. Pour l'instant il faut qu'on te sorte de là. Le guerrier tourna faiblement la tête vers elle, un pauvre sourire accroché au visage.
- Tu n'as jamais su mentir, Sheiran. Il... Il était si jeune... Eldias... Ils l'ont emmené... Le grand chef toussa violemment, puis sembla perdre connaissance.
L'elfe magicienne glissa un bras sous son dos, puis le traina difficilement jusqu'aux montures. Elle devait trouver un abri où le soigner au plus vite. La flèche qui l'avait atteint semblait être empoisonnée. Yolhan était résistant. Il survivrait sans doute. Il avait déjà vu pire après tout. Oui, il n'allait pas mourir ici. Il n'allait pas la laisser seule. Tout ce que Sheiran trouva fut une cabane en bois rudimentaire. Elle installa le grand guerrier sur la couche grossièrement cousue, s'activant immédiatement à préparer un remède. Les plantes nécessaires ne furent pas difficiles à trouvées, le poison n'étant pas particulièrement très compliqué. Presque du travail de débutant. Étrange.

Le soir se couchait lorsque Sheiran observa que son remède ne faisait aucun effet. Le grand guerrier regardait le plafond, dans une expression neutre. L'avancée du poison avait coloré son visage d'un teint cireux et ses yeux étaient comme de larges cavités noires, presque inexpressifs. « Tiama doit m'attendre ». Sheiran s'arrêta nette. Elle s'approcha du grand chef, soucieuse de son état, s'efforçant de ne pas laisser transparaitre l'inquiétude sur son visage. Elle lui adressa un sourire maternel, maudissant ses mains qui tremblaient. « Je vais m'occuper de toi, tu vas guérir, ne t'inquiète pas ». Yolhan lui rendit son sourire. « Tu n'as jamais su mentir, Sheiran ».

Le lendemain matin, il s'en était allé, une expression de paix sur le visage.
De quatre ils étaient passés à trois. De trois ils étaient passés à deux.

Sheiran était seule.
Les Norrak'Miin n'étaient plus.

Ce jour-là fut la fin d'une grande légende.
Celle des mercenaires à la bravoure inégalable.
Et celle de la grande pyromancienne.
Nommée Cœur de Braise.



Résumé : situation actuelle

Sheiran a été exilée de Thaësys, l'île des Aëonéens, pour le crime le plus impardonnable qu'un être de cette race puisse faire : tuer un dragon. Depuis lors, elle ère sur le Naldor, toujours fidèle aux préceptes de sa race, aidant si besoin les personnes en difficulté qu'elle croise sur sa route. Cela fait environ vingt ans qu'elle parcourt les routes, sans autre but que de découvrir et aider les derniers dragons encore vivants.


VOUS, DERRIÈRE L’ÉCRAN

Age : 18 d'ici peu.
Sexe : Féminin, je crois.
Hobbies : Dessin, RP, glandouillage intensif [...]
Un film : V pour Vendetta. Toujours.
Un jeu vidéo : Mmmmh. Journey.
Comment tu es arrivé ? Sur le dos d'un dragon. Anciennement Eir.
Un avis sur le forum ? blblblùzkodmpezl;dz. Et les gens font toujours aussi peur.
 


« Nous nous retrouverons là où murmure les cieux
où les esprits sont éternels.
»
                                                                                         

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Sheiran (Born in the Dark)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEAVEN MARCH. :: Bidules trucs :: Ressources personnages-
Sauter vers: